Auteurs auxquels je dois...

 

Certains auteurs et certains enseignants laissent plus que d'autres leur empreinte et influencent durablement. Question de charisme ou de rencontre au bon moment. Question de transfert sans doute, le terme étant à entendre avec sa polysémie.
On peut considérer qu'ils occupent ou ont occupé, pour un individu ou pour plusieurs, parfois même pour une génération, des places de Maîtres (même si ce mot n'a plus le poids qu'il avait).

Le savoir se transmet, se trouve, se recrée...
La transmission peut être dogmatique, contraignante, indiscutable et ne laisser place ni à la trouvaille ni au réaménagement.
A l'inverse, certains craignent et d'autres espèrent que les moyens modernes d'information et de diffusion des connaissances feront disparaître les Maîtres en donnant à tout un chacun la liberté d'aller cueillir, butiner, s'approprier, sur la "Toile" notamment et de manière ultra rapide, tout le savoir souhaité.
La parole du Maître sera-t-elle remplacée par le "copier-coller" de discours désincarnés mis en ligne par d'anonymes et invisibles "webmestres" ?
Rien n'est moins sûr car la fonction du Maître, loin de diparaître avec la présence physique de ce dernier, se trouve souvent renforcée de cette absence.

Que transmet le Maître ? Un savoir, une expérience, certes, mais supposés maîtrisés, dominés, domestiqués. Ce qu'il transmet, à l'opposé de l'atomisation, c'est que tous les savoirs ne s'équivalent pas, que des valeurs les organisent, qu'un sens les oriente.

Imaginairement, le Maître est supposé avoir trouvé, ou avoir reçu d'un Autre, ce que l'élève cherche. S'il choit un jour de son piédestal, ce ne sera que parce qu'il y aura été ou s'y sera précédemment placé. La désidentification, qui suppose une identification préalable, permet, lorsqu'elle se produit, de remettre en question, de re-créer, de traduire et de transmettre à nouveau - fidèles ou transfuges - ce que nous avons reçu.

Je présenterai donc au fil du temps
quelques auteurs et enseignants qui m'ont particulièrement marqué
et pour commencer

Georges NOIZET (1925-1984)

René KAES

Maud MANNONI (1923-1998)

Françoise DOLTO (1908-1988)

Jules VERNE (1828-1905)

Jacques PAILLARD (1920-2006)

 

 Accueil